1. famille
  2. gouvernement
  3. ministre
  4. renault
  5. sms

Nadine Morano : retour sur un quinquennat de boulettes

Depuis jeudi 10 mai, le gouvernement a fait ses adieux à l'Élysée. Parmi ces ministres qui quittent les sommets du pouvoir, Nadine Morano . Inconnue du grand public il y a encore cinq ans, celle qui a fut ministre de la famille puis de l'apprentissage aura su faire parler d'elle et faire quelques sorties qui resteront dans les mémoires , ou en tout cas sur la toile. Petit florilège des "boulettes à la Nadine" .

  • Le 12 avril 2011, Nadine Morano est l'invitée de la matinale de Canal + . L'interrogeant sur la fausse affaire d'espionnage chez Renault, la journaliste Caroline Roux lui demande : "J'aime, j'aime pas : Renault, tous coupables sauf Carlos Ghosn ?" Petit quiproquo, puisque voici la réponse de la ministre :
  • Fin 2011, Nadine Morano est en visite dans son fief de Meurthe-et Moselle. Suivie par les caméras d' Envoyé spécial , elle en profite pour faire connaître l'humour graveleux de son pizzaiolo , qui a créé la pizza DSK...
  • Le 4 janvier 2012, Nadine Morano est l'invitée de France Inter. Là, elle doit faire face à la chronique acerbe de l'humoriste Sophia Aram . La ministre réagit vivement :
  • Le lendemain, la ministre était l'invitée de Jean-Jacques Bourdin sur RMC. Mais le journaliste ne lui laisse rien passer, ni sa faute de liaison, ni son erreur sur le taux de TVA en Allemagne.
  • Le clou du spectacle, s'il devait y en avoir un, est tout de même celui-ci : en février dernier, Nadine Morano veut envoyer un texto à son collègue Christian Estrosi : "Attention Christian, Fillon te chie dans les bottes". Mais par erreur, la ministre l'envoie à... François Fillon. Le Premier ministre lui répond alors : "Tu pourrais parler avec un peu plus de respect du chef du gouvernement". Et l'ancienne députée de répondre : "Non, je le pense. Je t'ai trouvé très dur". Elle a par la suite démenti sur Twitter .
  • Sources : FranceTV/info

    Partager sur Facebook
    1. Réser