D'un côté, il y a la réalité augmentée , comme Google l'a récemment démontré avec son Project Glass ; d'un autre, la virtualité augmentée , comme Tron l'a démontré à deux reprises . Et puis il y a l'artiste Aram Bartholl , dont l'oeuvre navigue entre les deux.

L'homme a décidé d'utiliser des représentations graphiques de Google Maps dans plusieurs grandes villes aux quatre coins du monde, de Berlin (Allemagne) à Taipei (Taïwan) en passant par Szczecin (Pologne). Chaque punaise rouge (qui donne habituellement le lieu que vous recherchez sur Maps) fait 6 mètres de haut et se situe, selon Aram Bartholl, exactement à l'endroit où Google Maps définit le "centre de la ville". Débuté en 2006, ce projet, qui s'est achevé il y a quelques mois, vise à démontrer à quel point la frontière entre virtuel s'est atténuée ces dernières années . A découvrir ci-dessous :

Source : WebUrbanist

Partager sur Facebook
  1. Le Grand jeu de l'Apéro !

Le véritable enregistrement des dossiers des Warren