1. élection
  2. polémique
  3. viande

Halal, casher : François Fillon provoque la colère des associations religieuses

La polémique sur la viande halal ne cesse d'enfler. S'exprimant à titre personnel sur la question de l 'étiquetage des viandes ce lundi sur Europe 1, François Fillon a estimé que les "religions devraient réfléchir au maintien de traditions qui n'ont plus grand-chose à voir avec l'état aujourd'hui de la science, l'état de la technologie, les problèmes de santé" . Pour le Premier ministre, l'abattage rituel des animaux s'apparente à des "traditions ancestrales, qui ne correspondent plus à grand-chose alors qu'elles correspondaient dans le passé à des problèmes d'hygiène" .

Ces propos ont suscité l 'indignation du Conseil représentatif des institutions juives de France ( Crif ) , de L'Union des étudiants juifs de France (UEJF) ou encore du Conseil français du culte musulman ( CFCM ). Mais les associations religieuses ne sont pas les seules à avoir réagi. Des dissensions ont résonné au sein même du parti majoritaire. Salima Saa , secrétaire nationale de l'UMP chargée du développement urbain, s'est dite "attristée de voir s'étaler des jugements négatifs et dévalorisants sur les musulmans de France" . "Où est le respect de la foi, des pratiques et des individus? [...] "Il faut mettre fin aux discours de préjugés et de stigmatisation", a-t-elle déclaré.

Alain Juppé , le ministre des affaires étrangères, s'est quant à lui montré mal à l'aise, affirmant "que le problème de la viande halal est un faux problème (...) qu'il y a d'autres vraies questions qu'il faut se poser" .

Face au tollé qu'ont suscité ses propos, François Fillon a annoncé ce mardi après-midi qu'il allait recevoir le grand rabbin de France , Gilles Bernheim, ainsi que le président du Consistoire central - qui regroupe les associations juives du pays -, Joël Mergui, ce mercredi à Matignon pour mettre fin à la polémique.

Retrouvez ci-dessous les déclarations du Premier ministre sur les abattages rituels, (à partir de 8'40 ) :

La réponse de Richard Prasquier, président du Crif :

Sources : Le Figaro / Europe 1 / Francetv info

Partager sur Facebook
La dernière comédie avec Jamel Debbouze