GIFS
183 partages

Un photographe accuse Hadopi de vol

9 février 2012 par Elsa Platiau
183 partages
Hadopi, Haute Autorité pour la diffusion des œuvres et la protection des droits sur internet, ne semble pas respecter ses propres lois. Guillaume Leroy, photographe professionnel et membre de la Société des Auteurs de l'Image Fixe, accuse Hadopi d'illustrer son site internet avec des photos volées, en enfreignant les règles du droit d'auteur.

Le photographe a remarqué que bon nombre de photos décorant le site et les fiches pratiques d'Hadopi ne sont pas créditées, comme l'exige le respect du droit moral de l'auteur. En effet, les mentions légales du site précisent que toutes les photographies proviennent de MasterFile France. Or, dans la pratique, ce ne serait pas le cas.

"Je retrouve la photographie d'un 'costume cravate avec des gants de boxe dans un champ de blé' présentée sur l'une des fiches mises en ligne par l'Hadopi", explique Guillaume Leroy. Mais "de retour sur le site de l'Hadopi, je navigue de rubrique en rubrique et je constate encore l'absence de crédits, sur l'ensemble des images présentées". Grâce à une recherche inversée d'image, il se rend compte que l'une des photos "provient du stock Gettyimages" et ce, sans que l'agence ne soit jamais créditée. Une situation qu'il retrouve pour plusieurs autres photos.

"L'Hadopi est clairement hors la loi lorsqu'elle publie ces images sans mention du ou des auteurs. Une attitude d'autant plus impardonnable et injustifiable lorsqu'elle est commise par une institution qui prétend alerter les usagers sur "la circulation non autorisée d’œuvres protégées par un droit d'auteur", accuse le photographe. Un cas de figure qui peut prêter à sourire puisque Hadopi a lancé fin décembre des projets destinés à faire respecter le droit moral des photographes.

Le fort climat de polémique depuis la fermeture de MegaUpload ou la condamnation de The Pirate Bay ne risque donc pas de disparaître. On aurait au moins espéré que la Hadopi, que l'on soit pour ou contre ses principes, respecterait ce qu'elle prêche. Pour ne prendre qu'un seul exemple, un des chefs d'accusation de Megaupload est la violation de droits d'auteur. Ce qu'a fait ici même Hadopi. Alors, la Haute Autorité va-t-elle se punir elle-même ?

Alors, quelle est ton émotion ?

Merci d'avoir donné ton émotion !

Découvrez tous les articles

Afficher les commentaires (0)
5 minutes de sourire par jour,
c'est bon pour la santé !
S'abonner
Tous les jours directement par email !
Derniers articles
Direct dans ta boite mail !×
5 Minutes de sourire par jour c'est bon pour la santé !
Tous les jours directement par email