Sculpture : des créatures monstrueuses et pourtant si réalistes

355 engagements
17 janvier 2012 par Arnaud Salaun
Dans le cadre d'un article sur des sculptures hyper-réalistes, nous vous présentions en août dernier un aperçu du travail de l'artiste Patricia Piccinini, qui s'est fait une spécialité de forger des êtres difformes, dont l'apparence se situe à mi-chemin entre l'homme et l'animal. Si cette première approche ne vous a pas rebutée, vous voici dont prêts à en voir davantage. Réalisées à partir de silicone, de matières plastiques et organiques (poils d'hommes ou d'animaux), les sculptures que nous vous présentons aujourd'hui provoquent effroi, répulsion, stupeur, curiosité, mais laissent rarement indifférent.

Abordant les thèmes de l'enfance et de la maternité par le prisme de la monstruosité, le travail de Patricia Piccinini n'en finit pas d'interroger les limites de l'humanité, dans tous les sens du terme. Autrement dit, l'intérêt n'est pas seulement de recenser les caractéristiques humaines incorporées de manière quelque peu foutraque à l'anatomie de ces créatures, mais réside aussi dans le regard qu'on veut bien leur porter, dans notre faculté à accepter ou à s'offusquer de la simple "existence" d'êtres s'inscrivant si mal dans nos référents esthétiques.

Source : boumbang

Faites pas les timides donnez votre avis !
47WTF
46OMG

3 émotions possibles.

×
Direct dans ta boite mail !×
5 Minutes de sourire par jour c'est bon pour la santé !
Tous les jours directement par email